AAT - Métier d'Adjoint Administratif Territorial 1ère classe et son concours

Concours fonction publique territoriale - Adjoint administratif territorial de 1ère classe

Salaire début carrière* : 1 356€ Nombre de candidats : 0 Mode d'admission : sur concours
Salaire fin carrière* : 1 708€ Nombre de postes : < 1 000 par an Catégorie : C
  * Salaire à titre indicatif.

Retrouvez tous les ouvrages Studyrama sur le métier d'AAT et son concours sur notre librairie en ligne.

Le cadre d’emplois d’AAT : une multitude de métiers administratifs

Fiche récapitulative d'Adjoint administratif territorial de 1ère classe

  • T comme Traitement (mensuel brut de base) au 01/07/2009 pour une personne seule sans enfant à charge = début de carrière : 1356,68 € (IB 297) * et fin de carrière : 1708,58 €(IB 479) **
    (*)(**) : la valeur des traitements est fixée périodiquement par décret, les montants indiqués ne prennent pas en compte les possibilités de promotion. S'ajoute, le cas échéant, le supplément familial de traitement variant suivant le nombre d'enfants à charge. Des primes et des indemnités susceptibles d'être différentes d'une collectivité à une autre (mais plafonnées au niveau national) peuvent éventuellement s'y ajouter. Enfin, pour l'exercice de certaines fonctions une bonification indiciaire est attribuée.
  • E comme Effectifs : au 1er janvier 2007, l’effectif des AAT s’élevait à environ 150 000 agents : 90 % d’entre eux sont des femmes.
  • S comme Sélectivité au concours : relativement forte du fait du rapport nombre d’inscrits/admis
  • D comme Difficulté du concours: accroissement du niveau d'exigence allant de pair avec l'augmentation des qualifications au niveau national
  • P comme Périodicité du concours : tous les deux ans en règle générale
  • C comme Critères d’admission au concours : souples, pas de limite d’âge, un des rares concours de la FPT ne nécessitant pas de diplôme préalable
  • M comme Mode d’admission : sur concours et examen professionnel
  • P comme Perspectives de recrutement : vers une diminution relative des effectifs avec des départs en retraite non renouvelés et une gestion budgétaire des collectivités territoriales contrainte. Une tendance absolue néanmoins soutenue et relativement forte par rapport aux autres cadres d’emplois de la FPT.

Au sein de la fonction publique territoriale : quel statut pour l'adjoint administratif ?

En devenant Adjoint Administratif Territorial (AAT), vous intégrez la fonction publique territoriale (FPT), une des trois branches qui composent la Fonction Publique : il existe également la fonction publique d’Etat (FPE) et la fonction publique hospitalière (FPH).

La fonction publique territoriale est divisée en 8 filières et regroupe 1,7 million d’agents (sur un total de 5 million de personnes exerçant au sein de la fonction publique). Les employeurs sont les 26 régions, 100 départements, 18 000 établissements publics et 36 772 communes de France.

Parmi les 8 filières de la fonction publique territoriale figure la filière administrative, à laquelle les AAT sont rattachés.

La filière administrative correspond aux emplois d'administration en général, c'est à dire aux tâches traditionnelles de la fonction publique. Les agents de la filière administrative sont généralement affectés dans les services administratifs des collectivités locales.

La filière administrative de la FPT regroupe:

  • deux cadres d’emplois de catégorie A (Administrateur territorial et Attaché territorial),
  • un cadre d’emplois de catégorie B (Rédacteur territorial),
  • un cadre d’emplois de catégorie C, celui d’adjoint administratif territorial.

Les adjoints administratifs territoriaux constituent un cadre d’emplois administratif de catégorie C.

Ce cadre d’emplois comprend les grades :

  • d’adjoint administratif de 2ème classe,
  • d’adjoint administratif de 1ère classe,
  • d’adjoint administratif principal de 2ème classe,
  • d’adjoint administratif principal de 1ère classe.

Le statut des AAT est défini par le décret n°2006-1690 du 22 décembre 2006 modifié portant statut particulier du cadre d’emplois des adjoints administratifs territoriaux, ainsi que par le décret n° 2009-1711 du 29 décembre 2009 modifiant divers décrets antérieurs.

Deux autres textes réglementaires viennent préciser les modalités d’organisation des concours pour leur recrutement (décret n°2007-109 du 29 janvier 2007) ainsi que le contenu des épreuves (arrêté du 29 janvier 2007 fixant le programme des matières des épreuves des concours pour le recrutement des adjoints administratifs territoriaux de 1ère classe).

La journée d’un AAT : ses fonctions

Les adjoints administratifs territoriaux sont chargés de tâches administratives d'exécution qui supposent la connaissance et comportent l'application de règles administratives et comptables.

Bien souvent, les AAT sont chargés d’effectuer divers travaux de bureautique et doivent savoir utiliser les matériels de télécommunication.

Leur fonction administrative implique un travail de bureau. Bien qu'assez répétitives, les missions varient selon le lieu de travail et les contacts avec les autres personnels sont nombreux.

Certains adjoints administratifs sont en relation directe avec le public. Ils le reçoivent, l'informent ou l'orientent. Lors de cette mission de service public, ils échangent avec des milieux très divers (immigrés, parents d'élèves, personnes handicapées, etc.).

Dans certains cas, la coordination de l'activité des fonctionnaires du cadre d'emplois des agents administratifs qui sont chargés de placer les usagers des emplacements publics et de percevoir les taxes, droits et redevances correspondants, leur est confiée. A ce titre, ils centralisent les recettes et peuvent en assurer eux-mêmes la perception. Afin d’effectuer cette mission, ils doivent donc être à même de calculer et de percevoir le montant des redevances exigibles des usagers.

Lorsqu’ils relèvent des grades d’avancement, les adjoints administratifs territoriaux assurent les fonctions d'accueil et les travaux de guichet, la correspondance administrative et les travaux de comptabilité.

Ils peuvent être chargés de la constitution, de la mise à jour et de l’exploitation de la documentation ainsi que de travaux d’ordre.

Ils peuvent être chargés du secrétariat de mairie dans une commune de moins de 2000 habitants.

Ils peuvent se voir confier la coordination de l’activité d’adjoints administratifs territoriaux du premier grade.

Les changements de service, de grades et les concours internes permettent d'évoluer d'un échelon à un autre.

Exemple de métiers correspondant au cadre d’emplois de l’AAT : Employé administratif, Assistant administratif, Assistant, Secrétaire, etc.

Pour davantage d’éléments relatifs aux fonctions d’AAT, se référer à la fiche métier réalisé par le CNFPT

Processus du recrutement d’un AAT de 1ère classe

Les AAT de première classe sont recrutés soit par le biais de concours, soit par le biais des examens professionnels : dans les deux cas, les Centres départementaux ou interdépartementaux de gestion de la fonction publique territoriale (CDG) sont en charge de leur organisation.

Dans la fonction publique territoriale, le recrutement des AAT de 2nde classe s’effectue directement, en suivant un processus classique (envoi de CV et lettre de motivation, entretien d’embauche) sans passer par l’organisation d’un concours : bien souvent, la possession d’un BEP ou CAP est requise, ainsi que les compétences objectives attachées aux fonctions d’AAT (bureautique, comptabilité, environnement réglementaire, tâches de secrétariat).

Les recrutements sans concours sont des recrutements ponctuels effectués par les collectivités territoriales : ils ne font pas l'objet d'un calendrier fixe.

Pour accéder aux offres d’emploi mise en ligne par les collectivités territoriales, vous pouvez vous rendre sur les sites internet des centres de gestion des différents départements, ainsi que sur les deux portails de l’emploi dans la fonction publique territoriale :

Le recrutement par concours de l'adjoint administratif territorial 1ère classe

Le concours est la règle de recrutement dans la fonction publique territoriale. Les concours sont organisés soit par les Centres départementaux ou interdépartementaux de gestion de la fonction publique territoriale (CDG), soit dans certains cas directement par les collectivités.

Il existe trois voies d’accès par concours à la fonction publique territoriale : voie interne, externe ou 3ème voie.

Bon à savoir

Les sujets des concours étaient autrefois différents en fonction des voies empruntées : hormis quelques exceptions, les épreuves des trois voies ouvertes au concours sont désormais similaires (même programme) – et tendent à devenir identiques (mêmes sujets).

En effet, les programmes des concours ont longtemps été différents selon la voie choisie mais ces distinctions se sont peu à peu estompées, jusqu’à ce qu’elles disparaissent : désormais, le programme et le contenu des épreuves d’admissibilité et d’admission sont similaires (arrêté de 2007, voir section « quel statut ? »).

Si le programme (voir ci-après) et les épreuves sont désormais similaires, voire parfois même identiques, les Centres de gestion continuent d’organiser les recrutements selon ces trois voies, lesquelles correspondent à des profils de candidats différents.

Conditions générales d'accès aux trois voies d'accès au concours (interne-externe-3ème voie)

Tout candidat, à l’une des trois voies d’accès au concours, doit remplir 6 conditions :

  • être français ou ressortissant d'un Etat membre de la Communauté Européenne ou d'un autre Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen,
  • jouir de ses droits civiques,
  • en outre, les mentions qui pourraient être portées au bulletin n° 2 du casier judiciaire le concernant ne devront pas être incompatibles avec l'exercice des fonctions.
  • se trouver en position régulière au regard des dispositions du Code sur le Service National ou des obligations du service national de l'Etat dont il est ressortissant,
  • remplir les conditions d'aptitude physique exigées pour l'exercice de la fonction,
  • être âgé d'au moins 16 ans.

Concours dit EXTERNE – ouvert à tous, sous condition (souple) de diplôme

Ouvert aux candidats titulaires d’un titre ou diplôme classé au moins au niveau V de la nomenclature du répertoire national des certifications professionnelles ou d’une qualification reconnue comme équivalente. Le niveau V correspond au BEP ou au CAP.

Bon à savoir

La réglementation permet aujourd’hui d’accéder au concours externe sans être titulaire du diplôme requis : des équivalences de diplômes peuvent être accordées pour se présenter au concours externe. Les centres de gestion, organisateurs du concours d’adjoint administratif territorial de 1ère classe, sont compétents pour apprécier la recevabilité des diplômes et de l’expérience professionnelle présentés par les candidats en équivalence du diplôme requis.

Deux options s'ouvrent au candidat:

  • Soit le candidat justifie d’une formation autre que celle mentionnée ci-dessus (niveau V de la nomenclature nationale) pour s’inscrire au concours externe. Dans ce cas : il devra fournir, au moment de l’inscription au concours, la photocopie du titre qu’il souhaite présenter ainsi que toute pièce permettant d’établir le contenu et le niveau de formation. S’il s’agit d’un diplôme ou titre étranger (qui n’est pas établi en français), le candidat devra joindre en outre une traduction en langue française, certifiée par un traducteur agréé. Dans la mesure du possible, le diplôme sera accompagné d’une attestation de comparaison établie par un service relevant de l’Education Nationale.
  • Soit le candidat justifie d’une expérience professionnelle : pour permettre l’examen de cette expérience professionnelle, le candidat complètera, au moment de l’inscription au concours, un formulaire et devra fournir les pièces justificatives demandées.

Toute décision relative à une demande d’équivalence sera notifiée au candidat qui devra conserver celle-ci et la présenter dans l’hypothèse d’une nouvelle candidature. Dans le cas d’une décision favorable, l’inscription au concours est réalisée automatiquement.

Le concours dit de troisième voie permet aussi de prendre en compte l’expérience professionnelle des candidats acquise dans le secteur privé. Avant de demander une équivalence de diplôme pour s’inscrire au concours externe, le candidat doit vérifier s’il remplit les conditions pour s’inscrire au concours de 3ème voie (voir ci-après). Il devra alors effectuer un choix, lequel sera généralement guidé par le nombre de postes ouverts dans chacune des deux voies.

Concours dit INTERNE – ouvert aux fonctionnaires et agents non titulaires de la FPE, FPT et FPH

Ouvert aux fonctionnaires et agents non titulaires de la fonction publique de l’Etat, de la fonction publique territoriale et de la fonction publique hospitalière ainsi qu’aux agents en fonction dans une organisation internationale.

Les candidats doivent justifier au 1er janvier de l’année du concours d'une année au moins de services publics effectifs, compte non tenu des périodes de stage ou de formation dans une école ou un établissement ouvrant accès à un grade de la fonction publique.

Concours dit de 3ème voie – ouvert à tous, sous condition d’activités antérieures pendant une certaine durée

Ouvert aux candidats justifiant de l’exercice, pendant une durée de quatre ans au moins, soit :

  • d’activités professionnelles comportant des fonctions administratives d’exécution, de comptabilité, d’accueil du public, de documentation ou à la mise en oeuvre d’actions d’animation économique, sociale ou culturelle ;
  • de mandats en qualité de membre d’une assemblée délibérante d’une collectivité territoriale ;
  • d’activités accomplies en qualité de responsable d’une association.

La durée de ces activités ne peut être prise en compte que si les intéressés n’avaient pas, lorsqu’ils les exerçaient, la qualité de fonctionnaire, de magistrat, de militaire ou d’agent public.

Le recrutement par l’examen professionnel

Il s'agit d'un examen professionnel d'avancement de grade.

L'examen professionnel est ouvert aux adjoints administratifs territoriaux de 2ème classe ayant atteint le 4ème échelon et comptant au moins trois ans de services effectifs dans ce grade.

Schéma récapitulatif des modes de recrutement et d’avancement
 

Concours : Programme et contenu des épreuves

Désormais, le concours externe, le concours interne et le troisième concours de recrutement au grade d’adjoint administratif de 1ère classe comportent les mêmes épreuves écrites d’admissibilité et les mêmes épreuves d'admission.

Epreuves d'admissibilité (2)

1ère épreuve : Une épreuve écrite de français (durée : 1 H 30 - coefficient 3) 

Descriptif :

  • à partir d’un texte d’ordre général, la réponse à des questions destinées à vérifier les capacités de compréhension du candidat et son aptitude à retranscrire et ordonner les idées principales du texte;
  • des exercices destinés à évaluer les capacités du candidat en vocabulaire, orthographe, conjugaison et grammaire.

2ème épreuve : l’établissement d’un tableau numérique d’après les éléments fournis aux candidats (durée : 1 H - coefficient 3) 

Notions requises :

  • Nombres entiers, nombres décimaux - les quatre opérations : addition, soustraction, division, multiplication. Puissances d’un nombre entier, d’un nombre décimal (exposant entier positif);
  • Opérations sur les puissances;
  • Multiples, diviseurs d’un nombre entier non nul. Caractère de divisibilité. Nombres premiers. Multiples communs, diviseurs communs à deux ou plusieurs nombres entiers non nuls;
  • Fractions ordinaires, fractions décimales - valeur décimale d’une fraction, addition, soustraction, multiplication, et division des fractions;
  • Rapports, proportions : propriétés. Nombres directement proportionnels, nombres inversement proportionnels. Partages égaux, inégaux, partages proportionnels.

Epreuves d'admission (3)

1ère épreuve : un entretien avec un jury (durée : 15 minutes ; coefficient 3) 

Descriptif :

  • L’entretien vise à évaluer l'aptitude du candidat et sa motivation à exercer les missions dévolues au cadre d’emplois, ainsi que ses connaissances de l'environnement professionnel dans lequel il sera appelé à exercer ses fonctions.
  • Pour le concours interne et le troisième concours, cet entretien tend également à apprécier l’expérience du candidat
     

2ème épreuve : un exercice pratique de bureautique (durée : quinze minutes ; coefficient 1) 

Descriptif :

  • Epreuve destinée à vérifier l’aptitude du candidat en matière de traitement de texte, d'utilisation d'un tableur et des technologies de l'information et de la communication.

3ème épreuve (facultative) choisie par le candidat au moment de son inscription parmi les deux types d’épreuves suivantes :

Cette épreuve consiste en la traduction, sans dictionnaire, d'un texte rédigé dans l'une des langues suivantes, au choix du candidat au moment de son inscription : allemand, anglais, espagnol, italien, russe, arabe moderne, portugais, néerlandais, grec ;

  • Une interrogation orale de droit de la famille, droit public ou finances publiques (15mn de préparation, 15mn de passage; coefficient 1)

Programme pour l'option droit public :

  • L’organisation administrative des collectivités territoriales, de leurs groupements et de leurs établissements publics;
  • Les principales compétences des collectivités locales;
  • Les scrutins locaux;
  • Les principales règles de désignation et de fonctionnement des organes délibérants et des exécutifs locaux;
  • Le contrôle de légalité : définition et principes généraux.

Programme pour l'option droit de la famille :

  • Naissance, nom, filiation, domicile, mariage, divorce, décès;
  • Les actes de l’état civil.

Programme pour l'option de finances publiques :

  • Le budget de l’Etat et des collectivités territoriales: les grands principes, les principales règles d’élaboration, d’exécution et de contrôle;
  • Les principales ressources des collectivités territoriales: impôts, dotations, subventions, emprunt;
  • Les dépenses obligatoires;
  • Notions sommaires sur la comptabilité publique locale.
Bon à savoir:

Les points excédant la note de 10 aux épreuves facultatives s'ajoutent au total des notes obtenues aux épreuves obligatoires et sont valables uniquement pour l'admission. Les points en dessous de 10 ne pénalisent pas le candidat : ils ne sont pas comptabilisés dans la note finale.

Liste d’Aptitude, Recrutement et Titularisation

Au vu de la liste d'admission, l'autorité organisatrice du concours produit la liste d'aptitude, laquelle est établie par ordre alphabétique.

Le lauréat qui serait reçu à plusieurs concours d’adjoint administratif territorial de 1ère classe devra opter pour son inscription sur une seule liste d'aptitude.

L'inscription sur la liste d'aptitude ne vaut pas recrutement mais permet le recrutement. L'inscription sur la liste d'aptitude est valable pendant un an renouvelable deux fois à la demande du candidat.

Les candidats inscrits sur la liste d'aptitude au grade d’adjoint administratif territorial de 1ère classe et recrutés sur un emploi d'une collectivité territoriale ou d'un établissement public sont nommés stagiaires par l'autorité territoriale investie du pouvoir de nomination (Maire ou Président) pour une durée d'un an.

La titularisation des stagiaires intervient à la fin du stage par décision de l'autorité territoriale. Lorsque la titularisation n'est pas prononcée, le stagiaire est soit licencié s'il n'avait pas préalablement la qualité de fonctionnaire, soit réintégré dans son grade d'origine.

Toutefois, l’autorité territoriale peut, à titre exceptionnel, décider que la période de stage soit prolongée d'une durée maximale d’un an.

Carrière

Avancements possibles aux grades d’adjoint administratif territorial principal de 2ème classe et d’adjoint administratif territorial principal de 1ère classe.

Examen professionnel : contenu des épreuves

L’examen professionnel, ouvert aux adjoints administratifs territoriaux de 2ème classe ayant atteint le 4ème échelon et comptant au moins trois ans de services effectifs dans ce grade, compte deux épreuves, une écrite, une orale.

1ère épreuve : une épreuve écrite à caractère professionnel (durée : 1 H 30 - coefficient 2)

Descriptif :

  • L’épreuve porte sur les missions incombant aux membres du cadre d'emplois;
  • Elle consiste, à partir de documents succincts remis au candidat, en trois à cinq questions appelant des réponses brèves ou sous forme de tableaux, et destinées à vérifier les capacités de compréhension du candidat et son aptitude à retranscrire les idées principales des documents;
  • Attention: l'épreuve écrite est anonyme.

Retrouvez les sujets et les corrigés des examens professionnels des années antérieures  et accélérer votre carrière!

2ème épreuve : entretien (durée : 15 minutes - coefficient 3)

Descriptif :

  • Sont autorisés à se présenter à l'épreuve orale les candidats ayant obtenu une note égale ou supérieure à 5 sur 20 à l'épreuve écrite.
  • Un entretien destiné à permettre d'apprécier l'expérience professionnelle du candidat, sa motivation et son aptitude à exercer les missions qui lui seront confiées. Cet entretien débute par une présentation par le candidat de son expérience professionnelle sur la base d'un document retraçant son parcours professionnel et suivi e d'une conversation.
  • Ce document, établi conformément à un modèle, est fourni par le candidat au moment de son inscription et remis au jury préalablement à cette épreuve.
  • Un candidat ne peut être déclaré admis si la moyenne de ses notes est inférieure à 10 sur 20. En outre, le jury fixe le seuil d'admission.
Bon à savoir :

Le succès à l'examen professionnel ne permet pas à lui seul d'être nommé au grade d'adjoint administratif territorial de 1ère classe.

Il faut en outre être inscrit au tableau d'avancement de grade de la collectivité, après avis de la Commission Administrative Paritaire.

De plus, l'emploi doit être crée par l'organe délibérant (Conseil Municipal) en fonction du besoin. Les fonctionnaires intéressés sont donc invités à prendre contact avec le service du personnel ou le Secrétariat Général de leur collectivité afin d'apprécier les possibilités de nomination.

Réussite au concours : comment optimiser vos révisions ?

Pour les épreuves d’admissibilité:

Epreuve de français (durée : 1 h 30, coefficient 3)

Révisez à partir des sujets et des corrigés des années précédentes, disponibles sur notre portail de la fonction publique.

Entraidez-vous sur nos forums de révision de la fonction publique territoriale!

Le tableau numérique (durée: 1h, coefficient 3)

L’épreuve du tableau numérique consiste à tracer un tableau dans lequel vous devez mettre des valeurs numériques de l’énoncé ou que vous avez dû calculer, à partir d’un énoncé.

Révisez à partir des sujets et des corrigés des années précédentes, disponibles sur notre portail de la fonction publique et entraidez-vous sur nos forums dédiés!

Pour les épreuves d’admission :

L’entretien avec le jury

A partir de questions posées, le jury évalue le bon sens, l’esprit d’initiative et la capacité de réaction du candidat face au public.

Comment se préparer à l’entretien?

  • Rappelez-vous les fonctions principales d’un adjoint administratif territorial. Au-delà des savoirs objectifs recherchés dans les épreuves écrites (qui relèvent d’un apprentissage, de savoir-faire), le jury appréciera votre savoir-être, c’est-à-dire votre personnalité.
  • Pour accéder au cadre d’emplois d’AAT, il vous faudra mettre en valeur plusieurs qualités : sens de la rigueur et de l’organisation, bon relationnel - écoute, patience, et courtoisie, et une véritable capacité à travailler en équipe.
  • Pour exercer ce métier, il est en effet indispensable de faire preuve d'organisation et de rigueur : gestion des agendas, des dossiers en cours, classements et comptes-rendus divers : l'adjoint administratif effectue énormément de tâches de récolte et de transmission d'informations (c’est pourquoi il se doit d'avoir une bonne orthographe). Selon qu'il accueille ou non le public, l’AAT doit posséder de bonnes qualités relationnelles : sens de l'écoute, diplomatie, patience. Polyvalent, il peut être amené à effectuer des tâches très diverses, allant du secrétariat classique à des tâches de gestion plus spécifiques. Adaptable, curieux, il doit savoir s'intégrer dans une équipe.

L’exercice pratique de bureautique

L’exercice consiste à tester votre aptitude à:

  • Utiliser les principales fonctionnalités des logiciels de traitement de texte ;
  • Utiliser les principales fonctionnalités des logiciels permettant de réaliser et d’exploiter des tableurs ;
  • Utiliser les outils de messagerie électronique ;
  • Utiliser les moteurs de recherche sur Internet en testant votre capacité à rechercher une information de manière rapide et pertinente.

Entraînez-vous dès maintenant:

Retrouvez les sujets d'épreuve pratique du bureautique sur notre portail de la fonction publique.

Conseil:

Si vous n’avez pas eu, dans vos fonctions précédentes, l’occasion d’utiliser un ordinateur, faites-vous coacher par un proche. Il ne s’agit pas de maîtriser toutes les fonctionnalités d’un moteur de recherche, d’une messagerie électronique, d’un logiciel de traitement de texte ou de tableur… mais bien d’être un minimum familier des fonctions de base.

Votre réussite dépendra du temps que vous accorderez à la découverte de ces outils, c’est-à-dire bien en amont du jour du concours !

Epreuve facultative n°1: langue vivante à l'écrit

L'exercice consiste à traduire, sans dictionnaire, un texte d'une trentaine de ligne : les langues généralement proposées sont l’anglais, l’allemand, l’espagnol, le portugais, l’italien, l’arabe, le russe, le néerlandais.

Entraînez-vous dès maintenant:

Retrouvez les sujets d'épreuves de langues anglaises, espagnoles, russes... corrigées ou non et proposées sur le portail de la fonction publique de Bankexam.

Conseil:

L’épreuve est relativement difficile pour une personne ayant un niveau médiocre en langue du fait de la longueur du texte à traduire (qui nécessite un bon niveau de compréhension), de la courte durée de l’épreuve (1 heure) et du fait que le dictionnaire n’est pas admis.

Aussi, à moins d’avoir un niveau relativement bon dans une des langues proposées, nous vous conseillons d’opter plutôt pour l’épreuve orale présentée ci-dessous, laquelle supposera certes de réviser mais s’avéra sûrement plus évidente pour les personnes rencontrant des difficultés en langues.

Epreuve facultative n°2: oral de droit public, de droit de la famille, ou de finances publiques

En fonction de la spécialité que le candidat aura choisie lors de son inscription au concours - droit public, droit de la famille ou finances publiques - il devra répondre à des questions courtes visant à s’assurer qu’il maîtrise les notions de base (définitions, principes de base, grandes évolutions).

  • S’agissant des notions générales de droit public, le candidat devra être à même d'exposer:

- L’organisation administrative des collectivités territoriales, de leurs groupements et de leurs établissements publics ;
- Les principales compétences des collectivités locales ;
- Les scrutins locaux ;
- Les principales règles de désignation et de fonctionnement des organes délibérants et des exécutifs locaux ;
- Le contrôle de légalité : définition et principes généraux.

S’agissant des notions générales relatives au droit de la famille, le candidat devra notamment connaître les principes de base et les notions gouvernant les actes liés à l’état civil:

- Naissance,
- nom,
- filiation,
- domicile,
- mariage,
- divorce,
- décès.
- les autres actes généraux de l’état civil.

  • S’agissant des notions générales de finances publiques, le candidat devra en particulier maîtriser :

- Le budget de l’Etat et des collectivités territoriales: les grands principes, les principales règles d’élaboration, d’exécution et de contrôle.
- Les principales ressources des collectivités territoriales: impôts, dotations, subventions, emprunt.
- Les dépenses obligatoires.
- Notions sommaires sur la comptabilité publique locale.

Bon à savoir:

  • Pour les spécialités « droit public » et « finances publiques », nous vous conseillons pour réviser efficacement et à moindre coût le site Internet de la Direction de l'Information Légale et Administrative de l'Etat français (www.vie-publique.fr), lequel se révèle un outil particulièrement efficace. Dans la rubrique «découverte des institutions » vous trouverez l’essentiel des connaissances relatives au droit public et aux finances publiques nécessaires à la réussite de votre oral.
     
  • Pour la spécialité « droit de la famille », nous vous conseillons pour réviser efficacement le site Internet de l’administration française. Dans la rubrique « famille » (onglet « particuliers »), accessible ici. Vous y trouverez les éléments de connaissances relatifs à l’état civil, la filiation, le mariage, le divorce et le décès.

Faites-vous des fiches de révision des grandes notions à partir de ces dossiers, libres d’accès - clairs et synthétiques - et demandez à vos proches de vous interroger !